MON HISTOIRE

Quand j’étais enfant, j’ouvrais un livre comme Alice traverse le miroir, et je suivais le lapin blanc des mots qui m’emmenait explorer d’autres univers à travers des histoires. Elles pouvaient être des mythes, contes, légendes, romans ou récits de vies passées, issus de l’Histoire, la grande.

Peu importe lesquelles, je m’y plongeais avec passion. Pour leur demander de me guider, de me transmettre le sens des choses, de me faire rêver … et tant d’autres demandes encore … 

Alors, plus tard, je suis allée chercher à l’Université cette Histoire, la grande.

Je voulais rencontrer mes ancêtres. En me spécialisant dans l’histoire des livres anciens, je voulais lire ce qu’ils lisaient. En étudiant les livres religieux, je voulais percevoir quelque chose de leur âme.

Cette spécialité m’ouvrit les portes de la Bibliothèque nationale de France où je devins bibliothécaire.

Depuis, à chaque fois que je contemple ces millions d’ouvrages je reste rêveuse et sidérée. Je participe à leur soin et à leur transmission ; sans doute pour les remercier, tous ces livres qui m’ont ouvert les portes des histoires.

Et je me demande souvent : combien d’histoires trouve-t-on là ? Combien de personnes ont voulu transmettre le meilleur d’elles-mêmes dans ces milliards de pages, avec, pour certains, une soif de reconnaissance, d’immortalité ?   

Ces histoires, je ne voulais pas seulement les lire. J’ai appris avec passion l’art de les porter, de les vivre, de les narrer, de les incarner. En faisant une formation professionnelle de théâtre avec l'Intercultural Method de Peter Tournier.

En faisant des stages avec des maîtres en l’art de porter les histoires : Henri Gougaud, Hassane et Toumani Kouyaté, Gustave Kwani. J’ai particulièrement aimé suivre des stages de théâtre avec Philippe Caubère, cet homme que j’admire, tant il est maître dans l’art de raconter sa propre histoire … 

J’ai pu voir à quel point les histoires nous constituent.

Alors j’ai voulu pousser la porte encore plus loin et explorer comment nous nous les racontons, jusque dans notre insconscient.

J’étudie l’auto-hypnose à l'Arche, les pratiques énergétiques auprès de Anne Lajara, les pratiques chamaniques au sein de la Foundation for Shamanic Studies. J’ai pu découvrir comment certaines pratiques, comme la PNL, ou encore la psychomagie, pouvaient nous aider à réécrire des histoires en nous. 

Puis un jour, je rencontrai un étrange jeu de cartes : ce tarot de Marseille des diseuses de bonne aventure, qui nous dévoile nos destins carte après carte sur la table.

En tant que conteuse j'y ai perçu un immense potentiel pour créer mes histoires.

Et en tant qu'historienne je me suis vite aperçue que ce jeu mystérieux, créé au Moyen-Age, était dépositaire d'un vaste héritage : artistique, culturel, voire magique. Un héritage capable de nous percuter jusqu'à aujourd'hui, car les figures qu'on y trouve, représentent aussi les grands archétypes qui constituent l'humanité : rois, fous, ermites ou diables nous parlent d'amour, de mort, de vice ou de passion. Un jeu au carrefour entre les histoires et l'Histoire ; jeu idéal pour moi !

J'ai alors publié un livre sur son histoire.

Et je crée aujourd'hui, avec tout ce que je suis, et avec ce drôle de jeu que j'aime, "Contes des arcanes".

Aboutissement de tout un chemin. Ou début d'une histoire...

Contactez-nous : 06 95 49 34 26 |  isabelle.nadolny1@gmail.com

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

© Tous droits réservés : Isabelle Nadolny. 

© Photos Emmanuel Delaloy et Peter Tournier